vendredi 31 octobre 2014

LE DÉVELOPPEMENT DE LA MOTRICITÉ FINE DE LA NAISSANCE À 6 ANS


Lorsque les parents repensent au développement de leur enfant, ils peuvent se souvenir de l'âge autour duquel l'enfant est devenu propre ou lorsqu'il a fait ses premiers pas. Cependant, combien peuvent se remémorer à quel âge il a tenu pour la première fois une cuillère ou porté de l’eau à sa bouche, avec un verre ou autrement !

La motricité globale réfère aux grands mouvements, aux mouvements globaux du corps. Cela peut être par exemple la capacité de sauter, se tenir sur une jambe, aller à vélo ou marcher.  Ce sont des habiletés que les parents attendent, connaissent et stimulent.

La motricité fine fait référence à l'utilisation de nos bras et plus particulièrement de nos mains. Lorsqu'on parle de développement de la motricité fine on pense souvent au fait d’être gaucher ou droitier, mais c'est bien plus que cela. Par exemple, ce sont les habiletés à utiliser les outils (ustensiles, crayons, etc.), prendre de petits objets, les manipuler avec les mains (mettre des sous dans une tirelire, la clef
dans la serrure, prendre un seul objet parmi d'autres, etc.).

Les parents consultent fréquemment en ergothérapie pour des problèmes de motricité fine, alors que bien souvent l'enfant a déjà atteint le niveau de la maternelle ou 1ière année. En effet, d'une façon générale,  les étapes du développement de la motricité fine sont beaucoup moins connues et détectées en bas âge. Les problèmes deviennent plus apparents à l'entrée scolaire, au moment où ces habiletés sont beaucoup plus sollicitées. Comme la stimulation et le dépistage précoces favorisent une résorption plus rapide des difficultés de l'enfant, nous avons pensé vous présenter une description des différentes étapes du développement de la motricité fine afin de vous donner un guide pour suivre le développement de ces habiletés si importantes tout au long du parcours scolaire.

La description suivante se veut un guide général. Nous savons que ce ne sont pas tous les enfants qui marchent debout sans aide à 12 mois, certains sont plus précoces et d'autres moins pressés. C'est la même chose pour la motricité fine, l'âge n'est qu'un indicateur global. Toutefois, si vous êtes inquiet, consulter votre médecin de famille ou un ergothérapeute peut aider à déterminer si votre préoccupation est fondée.

De 0 à 6 mois

Entre 0 et 6 mois, le bébé bouge les bras et les mains en direction de l'objet ou du stimulus visuel, c'est un mouvement asymétrique et non contrôlé. Le réflexe d'agrippement, c'est à dire la fermeture automatique de la main suite à une stimulation sur la paume, est très présent et sera très involontaire au début pour devenir vers 3 mois plus contrôlé par l'enfant qui désire toucher les objets. Durant cette période c'est surtout le contrôle de la tête, la capacité de la tourner de gauche à droite et la dissociation de la tête et des yeux qui seront les plus développés. Ce sont des habiletés très importantes dans le développement de la motricité fine. En effet, ce que nous appelons la dissociation tête-tronc et la dissociation tête-yeux sont nécessaire pour qu'éventuellement le bras puisse bouger librement sans un mouvement global du corps. Il est étonnant de voir des enfants de 5ième année qui n’ont pas encore développé cette habileté; ils écrivent avec un mouvement du corps qui suit le mouvement du bras. L'enfant acquière progressivement plus de contrôle de son bras et de sa main pour que ceux-ci puissent se rendre d'une façon plus précise vers l'objet convoité. L'enfant commence à pouvoir contrôler l'ouverture et la fermeture volontaire de la main. Si au début l'enfant peut tenir dans sa main un objet, mais a de la difficulté à le relâcher, il changera vers l’âge de 6 mois.

De 6 à 12 mois

C'est vers 6 mois qu'il pourra commencer à prendre de plus petits objets en adaptant l'ouverture de sa main
à la grosseur de l'objet.  Vers 12 mois il fera preuve d’une plus grande précision en prenant les objets entre le pouce et l'index. À 12 mois l'enfant est capable de prendre un objet, le mettre dans un récipient ou le déposer à un endroit précis, etc. Il est maintenant capable de tenir deux objets, un dans chaque main et les frapper ensemble.

De 1 à 2 ans

Le mouvement est encore plutôt global, c'est à dire que lorsque la main bouge, le bras tout entier suit. Par exemple, observez l'enfant de 24 mois qui gribouille : il utilise un mouvement de va-et-vient du bras entier, dont une flexion et extension du coude.
L'utilisation de la main va aussi changer de façon spectaculaire. L'enfant commence à se déplacer tout en étant capable de manipuler des objets avec ses mains. Il peut alors percer des bulles ou pointer des objets du doigt.

De 2 à 3 ans

C'est entre 2 et 4 ans que l'enfant choisi une main plutôt qu'une autre. On parle alors d’une préférence manuelle qui deviendra plus tard une dominance manuelle. Autrement dit, bien que dans la plupart des cas, la préférence manuelle devienne la main dominante, il se peut que ce ne soit pas le cas. Également, si l'enfant n'a pas choisi durant cette période, pas d'inquiétude! Il peut atteindre l’âge de 4 ans avant d'établir sa main dominante.

Il devient alors capable de tourner les pages d'un livre une à la fois, il peut tourner une poignée de porte et il construit une tour de 9 à 10 blocs. Il commence à utiliser une main et stabilise les objets avec l'autre. Autrement dit, il devient capable de faire travailler ses deux mains ensemble sans qu'elles effectuent le même geste.

Il devient apte à utiliser des ciseaux. À deux ans, il s'intéresse davantage à la fermeture et à l'ouverture de l'outil, mais plus il approche de ses trois ans, plus il est en mesure de couper du papier.

De 3 à 4 ans

La copie des traits se raffine et l'enfant commence à être capable de dessiner. Le dessin du bonhomme suit une progression précise, c'est-à-dire que l'enfant ne dessine que la tête vers 3 ans pour y ajouter les bras et les jambes vers 4 ans, le tout en lien avec la perception de son propre corps qui devient de plus en plus claire. La préhension du crayon ressemble progressivement à celle de l'adulte, soit le crayon entre le pouce et l'index.

Il est maintenant capable d'utiliser un ciseau pour faire du bricolage. Bien qu'il ne puisse pas encore découper de formes complexes, il peut tailler une ligne large.

Le geste avec la main est de plus en plus précis. Par exemple, vers 4 ans il devient capable d'utiliser une force suffisante et contrôlée pour faire un serpentin avec de la pâte à modeler.

De 4 à 5 ans

Au cours de cette étape, l'utilisation de la main est caractérisée par une précision accrue des mouvements des doigts et du poignet et par l'abandon progressif des gestes du coude et de l'épaule. La dominance de la main sera généralement établie entre 4 et 6 ans. C'est à ce moment que la main dominante sera plus précise que la main non-dominante qui sert le plus souvent de support à la main dominante.  Les traits sont de plus en plus nombreux et diversifiés, ainsi il peut maintenant faire les obliques, le losange, etc. Il dépasse de moins en moins au coloriage et il peut découper en effectuant une courbe (peut découper un cercle).

De 5 à 6 ans

Il peut distinguer la main droite de la gauche, il découpe des formes complexes et commence à reproduire des lettres. Il peut faire des mouvements fins à l'intérieur de sa main. Il peut, par exemple, prendre un objet et le cacher dans sa main en utilisant seulement le mouvement de ses doigts. Ses habiletés de motricité fine sont dans l'ensemble acquises et bien qu'il lui reste à raffiner ses gestes, il a maintenant une bonne base pour débuter sa scolarisation.

On pense à consulter quand*:

Entre 3 et 6 mois
  • Le bébé est incapable de tendre la main vers des objets, de les saisir ou de les tenir.
  • Il ne parvient pas à supporter sa tête adéquatement.
  • Il ne porte aucun objet à sa bouche.
  • Il ne pousse pas les jambes vers le bas lorsqu'on lui place les pieds sur une surface ferme.
  • Le bébé ne se retourne pas.
  • Il présente une raideur ou un très grand relâchement musculaire.
  • Lorsqu'on l'installe en position assise, la tête tombe vers l'arrière. 
  • Il se sert d'une seule main ou ne tente pas activement d'atteindre des objets.
  • Le bébé ne peut pas s'asseoir sans aide.
  • Lorsqu'on le place pour le faire tenir debout, ses jambes ne supportent pas son poids.

À un an
  • Le bébé ne rampe pas.
  • Lorsqu'il rampe, il se traîne sur un seul côté du corps.
  • Il est incapable de se tenir debout lorsqu'on le soutient.
  • Il se s'intéresse pas aux objets et ne semble pas savoir quoi faire avec (il ne fait que les frapper sur une surface, ne joue pas à mettre des objets dans un récipient pour ensuite les retirer, n'agite pas un hochet pour activer le bruit, etc.)
À 2 ans
  • L'enfant ne marche pas.
  • Il marche sur la pointe des pieds.
  • Il ne joue pas avec les jouets d'une façon fonctionnelle (faire rouler les autos en imitant le bruit, empiler des blocs, faire un casse-tête de bois, etc.).

À 3 ans, s’il ne peut pas…

·         empiler 5 cubes de 1cm de côté pour faire une tour;

·         détacher de grosses perles à pression;

·         gribouiller et rester à l’intérieur des limites d’une feuille.

À 4 ans, s’il ne peut pas…
·         faire une tour de 7 cubes de 1cm de côté;

·         placer sur une grille trouée des petites chevilles;

·         imiter des traits (verticaux, horizontaux et le cercle);

·         contrôler l’ouverture et la fermeture des ciseaux et faire des entailles dans une feuille;

·         avoir de l’intérêt pour les activités de motricité fine, s’il n’est pas capable de rester assis pour plus de 5 minutes et s’il passe constamment d’une activité à l’autre.

À 5 ans

·         Lorsque le dessin du bonhomme ne représente que la tête.

·         Qu’il ne peut reproduire que quelques lettres.

·         Ne peut dévisser seul le couvercle d’un contenant à épice.

·         Boutonner et déboutonner ses vêtements.

·         Monter sa fermeture éclair, mettre et enlever ses bas.

·         Tenir le crayon avec l’ensemble de la main.
À 6 ans
·         Lorsqu’il ne peut écrire son nom.

·         Ne peut faire un nœud avec ses lacets de souliers.

·         Dépasse les lignes de plus de 1 cm lorsqu’il colorie.

·         Utilise autant la main droite que la gauche pour écrire.

·         Ne peut découper des formes simples comme un carré.

*Il ne s’agit pas ici de faire une liste diagnostic mais un guide de ce qui serait considéré comme un décalage par rapport aux habiletés généralement développées à ce niveau d’âge.

Référence
Ferland F (2004) Le développement de l'enfant au quotidien; du berceau à l'école primaire, Montréal, Éditions de l'Hôpital Ste-Justine


Talbot G (1993), Batterie Talbot, Hôpital Ste-Justine, Montréal 

Fine Motor Development 0 to 6 Years: Occupational Therapy, 
www.skillbuildersonline.com
 

3 commentaires:

  1. Mon fils de 6 ans n'est pas capable de sauter sur une jambe est ce normal ou est ce un retard de motricité

    RépondreSupprimer